Pin It

Woofing au Canada : Toutes les infos pour vivre l’expérience

wwoofing canada

Le réseau WWOOF (World-Wide Opportunities on Organic Farms) est aujourd’hui utilisé par des voyageurs à travers le monde. Que ce soit pour vivre une expérience nouvelle, faire un retour à la terre, voyager de manière économique ou découvrir la culture locale des pays qu’ils traversent, les voyageurs qui l’ont testé en reviennent généralement tous enchantés. Mais avez-vous déjà envisagé de faire du woofing au Canada, dans notre propre pays?

claire woofingPersonnellement, je n’y avais pas pensé. Dans ma perception, faire du woofing était associé au voyage. Claire, par contre, l’a fait et elle nous partage ses informations pratiques et son expérience de woofing au Canada, dans deux provinces distinctes. Cela prouve encore une fois qu’il n’est pas nécessaire d’aller très loin pour vivre une expérience nouvelle et enrichissante.

Je laisse donc la parole à Claire, cette grande voyageuse d’origine française qui est installée au Québec depuis quelques années et que j’ai eu la chance de rencontrer dans le cadre de mon travail dans le milieu communautaire.

**Si vous voulez voyager plus longtemps et que vous voulez connaître de multiples possibilités pour gagner de l’argent en voyage, je vous suggère le ebook d’un collègue (en spécial à 9 euros à l’achat lors de la première visite sur le site).

canada expert localDe plus, si vous avez besoin d’aide pour la planification et la réalisation de votre voyage, mais que vous voulez un voyage personnalisé et authentique au Canada, prenez contact avec Agnès, l’experte locale de Evaneos.

Faites une demande de devis gratuite, vous pourrez échanger directement avec elle au Canada!

Qu’est-ce que le réseau WWOOF? Et le WWOOfing?

Le WOUquoi?… le WWOOFing!

Le WWOOFing ou woofing est un mot formé à partir de l’acronyme qui signifie « Work exchange on organic and sustainable properties. » WWOOF est un réseau mondial qui propose tout simplement de mettre en relation les personnes prêtes à échanger leur force de travail contre le repas et le logement. En aucun cas il n’y a d’échange d’argent. Dans le langage courant on va parler de WWOOFing (pour les opportunités de WWOOF) et de WWOOFers (qui sont les personnes qui offrent leur travail en échange d’un hébergement et de la nourriture).

woofing au canada

Woofing sur une ferme au Québec

Pour plus d’informations, voici le site internet de cette organisation internationale présente dans de très nombreux pays.

Le woofing est un moyen de découvrir de nouveaux lieux, de nouvelles manières de vivre, de nouvelles personnes et bien d’autres choses encore.

Faire du Woofing au Canada

J’ai fait du woofing au Canada à deux reprises, pays où j’habite depuis 2008 et dans les deux cas mes motivations étaient différentes. La première fois, c’était durant l’été 2013, je suis partie en Nouvelle-Écosse. Je voulais visiter le coin sans dépenser trop d’argent. Je voulais également passer du temps à la campagne loin de la vie citadine. Et c’est exactement ce que j’ai trouvé à Big Hill.

Mes hôtes étaient situés dans une maison à quelques kilomètres du village touristique de Baddeck, en plein milieu de l’Île du Cap-Breton, au bord du lac Bras d’or. En plus d’un atelier de poterie, ils avaient plusieurs chalets à louer ainsi qu’un potager pour leur consommation personnelle.

J’ai eu l’occasion de toucher à tout : j’ai fait de la poterie, le ménage des chalets, l’entretien du potager et la lessive. Ce fût une expérience de courte durée (une semaine seulement) mais très diversifiée en termes de choses à accomplir. J’étais la seule WWOOFer et j’étais logée dans une chambre dans la maison de mes hôtes. J’ai pu beaucoup partager avec les personnes qui m’accueillaient et j’ai compris que pour elles, recevoir des WWOOFers était un moyen de voyager tout en restant chez elles. Je pense que c’est pour cette raison qu’ils ont voulu me faire connaître un peu leur région et m’ont fait visiter plusieurs endroits dont la plage où nous avons ramassé des moules que je leur ai cuisinées à la marinière. Je me suis également baignée dans le lac Bras d’or, mélange d’eau douce et salée, bien plus chaud que l’Atlantique.

woofing canadaexpérience woofing canada

woofing au canada nouvelle-écosse

Mon expérience de woofing à Big Hill en Nouvelle-Écosse

La deuxième fois que j’ai fait du woofing c’était cet été, en août 2014 à Duhnam dans une ferme produisant des légumes vendus sous forme de paniers de légumes biologiques.

Note: Le principe des paniers de légumes est que les gens achètent à l’avance des paniers pour toute la saison. Ils sont remplis de fruits et légumes de saison biologiques produits sur la ferme ou dans les environs. La livraison se fait à des points de chute prédéterminés.

woofing au canada jardin

Un panier biologique, appétissant n’est-ce pas?

J’ai décidé cette fois-ci de faire du woofing relativement proche de chez moi puisque j’habite à Montréal et que Duhnam est à une centaine de kilomètres de là. Je voulais tout simplement explorer la région et y passer un peu de temps puisque j’ai le projet de m’y établir d’ici quelques années. Je voulais également avoir un aperçu de la vie sur une exploitation agricole de petite taille utilisant les principes de la permaculture.

J’ai donc passé deux semaines sur cette ferme en compagnie de plusieurs autres WWOOFers. Nous avons été jusqu’à 5 à un moment donné et l’ambiance était excellente. Après une tentative assez épuisante à vélo, nos hôtes ont eu la gentillesse de prêter leur voiture pour que nous puissions aller goûter l’excellente bière brassée à quelques kilomètres de là. Cette fois-ci, j’ai dormi dans une tente dans la forêt à 50 mètres de la maison de mes hôtes (je me suis rendu compte en défaisant ma tente qu’elle avait été grignotée par les mulots pendant mon séjour!).

Les principaux travaux consistaient à entretenir les potagers (aération du sol, épandage de paillis, plantation de plantules, ouverture et fermeture de la serre, récolte des légumes mûres, etc.), la confection et la livraison des paniers de légumes et la mise en place d’une forêt nourricière (épandage de paillis sur les sentiers, désherbage, identification des plants, plantation de plantules, etc.). Travail bien plus physique que lors de ma première expérience, ça m’a ouvert l’appétit.

woofing à duhnam québec

Préparation des paniers à Duhnam

Le Woofing pour vivre une expérience humaine

Ces expériences ont été très enrichissantes autant en termes d’apprentissages que sur le plan personnel. J’ai rencontré de nouvelles personnes qui, bien qu’ayant des valeurs communes aux miennes, ont un parcours de vie très différent du mien. Et selon moi, la diversité fait la richesse, mais peut aussi être source de malentendus. Ainsi comme pour toute situation, il y a eu certaines tensions, liées selon moi à des difficultés de communication, occasion de découvrir comment on gère ce type de difficultés dans un contexte relativement inhabituel.

canada woofing

Magnifique ciel étoilé en Nouvelle-Écosse

Trucs et astuces du WWOOFer averti

S’y prendre en avance pour « réserver » sa place, certaines fermes planifient plusieurs mois à l’avance l’arrivée de WWOOFers.

Confirmer les termes de l’engagement afin d’éviter les mauvaises surprises : durée de l’engagement (certaines fermes fixent une durée minimale pour le séjour), le nombre d’heures travaillées par jour, nombre de jours travaillés par semaine, le type de logement qui sera offert.

Ne pas oublier que bien souvent on rentre dans la sphère privée des personnes qui nous reçoivent (on mange dans leur cuisine par exemple), il est donc possible qu’un temps d’adaptation soit nécessaire des deux côtés.

Garder en tête qu’on n’est pas à l’hôtel, les hôtes offrent repas et couchage en échange de travail, mais cela ne veut pas dire qu’on est dispensé de vaisselle et de préparation de repas!

Au moment de préparer ses bagages, ne pas oublier que l’on va sur une ferme, on se salit, on déchire ses vêtements et les chemins se transforment en boue assez rapidement dès qu’il pleut.

Lire attentivement la fiche descriptive de l’hôte et ne pas hésiter à poser toutes les questions qui vous viennent en tête.

Vous avez des attentes quant à votre séjour? Oubliez-les, ou vous serez déçus! Profitez tout simplement de cette nouvelle expérience qui s’offre à vous.

Site internet de WWOOF Canada pour voir les différentes possibilités.

Je ne sais pas vous, mais après ce texte de Claire, je n’ai qu’une envie. Celle d’aller tester le woofing au Canada, près de chez moi. Peut-être un futur projet à inscrire sur ma to do list. L’avez-vous déjà testé dans votre propre pays ou ailleurs? Est-ce que ce fut une belle expérience?

Pour voir 10 autres type d’hébergement pour voyager pas cher, c’est par ici.

Opt In Image
Abonnez-vous à l'infolettre mensuelle
Pour ne rien manquer des actualités

À propos de l'auteur

Rachel DecouverteMonde

Bonjour,
Je suis Rachel, l'auteure de ce blog de voyage. Québécoise et passionnée de voyage et de découvertes, je parcours le monde depuis plusieurs années dès que l'occasion se présente. Alors suivez-moi, je vous prête mes yeux et ma plume pour découvrir les richesses de ce monde.
Pour en savoir plus : Qui suis-je?

7 commentaires

  • Bonjour Rachel !

    Je trouve ton article super et tes conseils sembles très avisés !
    Pour ma part, j’ai découvert le woofing l’an dernier, au cours de mes voyages en Amérique du Nord. J’ai rencontré énormément de personnes qui avaient fait cette expérience et cela m’a vraiment donné envie d’essayer à mon tour. Par contre, je me pose une question concernant les visas… Dans le cas du woofing au Canada, faut-il un visa de travail (je suis française)? Je vais commencer à me renseigner dès aujourd’hui, tu as piqué ma curiosité !
    En attendant, n’hésite pas à te rendre sur mon blog « rendez-vous abroad » également ! J’en suis à mes débuts et n’ai pas encore commencé à parler de mes voyages au Canada, mais tu trouveras très certainement quelques articles qui t’intéressent (aux Etats-Unis peut-être ?!).
    http://www.rendezvousabroad.com/

    A très bientôt !
    Marion
    Marion Articles récents…Istanbul : La Capitale des Trois EmpiresMy Profile

    • Merci Marion, mais ce n’est pas mon article mais celui de Claire :) Je n’ai jamais eu la chance de faire du woofing dans mon pays. Mais je ne pense pas qu’il faille un visa pour cela car tu n’as pas de compensation financière en échange.
      Je vais aller voir ton blog avec plaisir.. merci :)

  • Bonjour Rachel,
    J’ai une question à propos du wwoofing et je ne trouve la réponse nulle part, peut-être pourras-tu m’aider…
    Je souhaite partir en Irlande cet été pour tenter l’expérience, mais l’arrangement avec l’hôte ne se fait qu’à l’amiable ? Il n’y a rien à faire par rapport au site pour confirmer que l’on va chez un hôte précis durant une certaine période ? Comment avoir une garantie alors ?

    Merci d’avance,
    Emilie

    • Allo Emilie,
      Honnêtement je ne saurais te dire… car ce n’est pas moi qui a écrit l’article, mais Claire une lectrice. Je n’ai pas testé le site, mais j’imagine que s’ils sont là, il doit y avoir une certaine garantie non? Et ca les arrange aussi ta venue. Je n’ai jamais entendu de mauvais commentaires, donc je pense que tu peux te baser sur la confiance. Tu peux aussi regarder sur helpx et workaway aussi pour voir d’autres possibilités. Peut-être offrent-ils plus de garantie, mais je ne pense pas non plus.

Laissez un commentaire

CommentLuv badge