Pin It

Voyage solidaire, tendance du moment ou envie de partage?

tourisme solidaire équateur

Qu’est-ce que le tourisme solidaire? Qu’implique-t-il pour les opérateurs, les voyageurs? Pour les populations d’accueil?

tourisme solidaireDepuis l’apparition du concept de développement durable en 1980 et sa forte popularisation dans la dernière décennie, nous assistons à une explosion conceptuelle s’y rapportant. Le domaine du tourisme n’a pas été épargné par cette forte tendance mondiale. Depuis, nous posons un regard critique sur un mode de développement qui, bien souvent, porte atteinte à l’environnement et plonge une grande majorité de l’humanité dans la pauvreté. Remédier aux insuffisances d’un modèle de développement axé sur la seule croissance économique; c’est ce que tente la mise en application du concept de développement durable.

Selon le ministère du développement durable et de l’environnement du Québec,  « le développement durable s’entend donc d’un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Il s’appuie sur une vision à long terme qui prend en compte le caractère indissociable des dimensions environnementale, sociale et économique des activités de développement.  Pour atteindre cet objectif, il faut donc:

  • Maintenir l’intégrité de l’environnement pour assurer la santé et la sécurité des communautés humaines et préserver les écosystèmes qui entretiennent la vie;

  • Assurer l’équité sociale pour permettre le plein épanouissement de toutes les femmes et de tous les hommes, l’essor des communautés et le respect de la diversité;

  • Viser l’efficience économique pour créer une économie innovante et prospère, écologiquement et socialement responsable. »

Aujourd’hui nous recevons M. Christophe Marnat, spécialiste en organisation de voyages solidaires. Il vient nous expliquer le fonctionnement concret de ce concept utilisé de plus en plus dans le secteur touristique considéré comme une manière alternative de voyager.

Pourquoi vouloir voyager solidaire ?

voyage solidaire partir autrementL’objectif du tourisme solidaire est d’amener le touriste à une forme de solidarité concrète avec les populations visitées. Elle peut prendre plusieurs aspects comme, par exemple, le soutien à un projet de développement, et s’inscrit dans la durée, garante de l’accomplissement et de la pérennité des actions de solidarité.

L’approche du tourisme solidaire repose sur deux postulats fondamentaux :

Le tourisme est un outil d’aide au développement local des territoires d’accueil du voyageur;

L’ensemble du projet (activité touristique et les programmes de développement) est élaboré et géré en partenariat étroit et équilibré avec les communautés locales et leurs représentants.

Comment cela fonctionne-t-il ?

La production du tourisme solidaire associe trois catégories de partie prenante :

Les associations du Nord informent et sensibilisent, vendent des voyages solidaires et viennent en appui organisationnel aux populations du sud (structuration en collectif, appui à l’ingénierie de projet);

Les organisations du Sud produisent la prestation touristique, élaborent leurs projets de développement et réaffectent une partie des bénéfices tirés de l’activité touristique dans leur projet de développement;

Les touristes participent directement ou indirectement au projet de développement et sont supposés adopter un comportement respectueux des spécificités locales.

et encore…

L’opérateur organise ses séjours en partenariat avec les populations locales qui sont au cœur du processus d’accueil. Il favorise ainsi la rencontre et l’échange dans la conception de ses voyages;

L’opérateur choisit en priorité des partenaires organisés autour de projets de développement bénéficiant à la collectivité;

L’opérateur organise ses voyages de manière à maximiser l’impact sur l’économie locale des territoires d’accueil, dans le respect de leurs équilibres économiques, sociaux et environnementaux.

et l’engagement de l’opérateur?

L’opérateur organise son fonctionnement et fixe le prix de ses voyages de manière à dégager des ressources affectées à un fonds de développement;

Ce fond est alloué aux populations d’accueil de ses destinations;

L’opérateur informe et sensibilise ses voyageurs sur les principes du voyage solidaire et sur chacune de ses destinations (situation économique, sociale et culturelle, règles de savoir-vivre, situation environnementale);

L’opérateur met à disposition du voyageur la répartition du prix de ses voyages;

L’opérateur informe les voyageurs sur ses actions de développement et de préservation de l’environnement;

L’opérateur milite pour le tourisme équitable et solidaire et le respect de ses principes.

Quels types de séjours?

voyage solidaireEn partant en voyage solidaire, on choisit son type de séjour. Il existe plusieurs choix dans la gamme de voyage solidaire dont circuit-découverte, immersion (rencontre avec les populations locales), aventure/sport (avec randonnées et bivouac), immersion découverte (échange culturel, artistique), chantier solidaire.

Pour les jeunes, les projets sont principalement orientés vers des projets d’immersion basés sur des échanges culturels, artistiques ou la participation à un chantier solidaire ou écologique (ex : rénovation de salle de classe à Madagascar) afin de faire du voyage un outil de sensibilisation à la citoyenneté et à la solidarité.

Quels impacts du voyage solidaire pour les pays d’accueil?

6 % à 12 % du chiffre d’affaires des séjours hors transport aérien, allant ainsi de 40 euros (59$) à 150 euros (220$) par voyageur, sont reversés à des associations locales partenaires et impliquées dans des projets d’aide au développement.

Pour les pays les moins avancés (PMA), ou les pays en développement (PED), le tourisme international peut représenter un enjeu réel de développement économique et social. Dans au moins 18 PMA, le tourisme constitue la première ou la deuxième source de recettes en devises et il est probable que la moitié des PMA seront prochainement en mesure de retirer d’importants avantages économiques et sociaux de ce secteur.

Bien souvent le tourisme est considéré comme un secteur important pour lutter contre la pauvreté, car il représente un des secteurs économiques les plus dynamiques dans les pays en voie de développement, qu’il y connaît une croissance plus forte que dans les pays développés et qu’il est le principal secteur pourvoyeur de devises.

voyages solidaires

Voyage solidaire, tendance du moment ou envie de partage?
Comment avez-vous aimé cet article? 🙂
Opt In Image
Abonnez-vous à l'infolettre mensuelle
Pour ne rien manquer des actualités

À propos de l'auteur

Rachel DecouverteMonde

Bonjour,
Je suis Rachel, l'auteure de ce blog de voyage. Québécoise et passionnée de voyage et de découvertes, je parcours le monde depuis plusieurs années dès que l'occasion se présente. Alors suivez-moi, je vous prête mes yeux et ma plume pour découvrir les richesses de ce monde.
Pour en savoir plus : Qui suis-je?

4 commentaires

  • Je vois que c’est encore un intérêt commun que nous partageons 😉 C’est un sujet qui peut assez polémique, dans le sens que ce genre de projet peut être dévié de son but premier : donner de soi, de son temps, une démarche altruiste. Cela peut déraper à plusieurs niveaux : le projet inadapté, l’encadrement « mercantile », …

    J’ai testé un projet de volontariat en Équateur, et beaucoup des jeunes américains qui venaient étaient là pour profiter de la plage, du soleil et rester entre eux. Ils ne parlaient pas la langue et en faisaient le strict minimum. Bien triste bilan, surtout que cela joue sur l’image que ce font les équatoriens des occidentaux et des bénévoles.

    J’ai publié un article qui devrait te plaire, concernant le volontariat : les 6 raisons de s’engager –> http://www.unsacsurledos.com/top-6-des-raisons-de-sengager-benevolement-durant-un-voyage/
    Amandine@Unsacsurledos Articles récents…Pourquoi les touristes n’aiment pas Tiwanaku ?My Profile

    • Bonjour Amandine,
      J’ai déjà fait la lecture de ton article sur le sujet hehe 🙂 Je suis ton blog pas mal de près je dirais, car effectivement on se rejoint sur plusieurs points. Je suis d’accord avec toi concernant la polémique sur le sujet. Bien que je sois en accord avec le concept, c’est vrai que dans l’application ca peut vite déraper. Il y a des opérateurs qui chargent des montants énormes aux gens qui veulent aller s’impliquer bénévolement, pour des raisons très justifiables, dans d’autres pays. Et comme les gens ne sont pas tous à l’aise de partir par eux-même et s’impliquer directement auprès des communautés, et bien leur bonne volonté sert à enrichir des agences. Ce procédé m’agace un peu. Selon moi on devrait pas à devoir payer des montants exorbitants pour aider une communauté, ou du moins si on est assuré que cet argent servira en majeure partie à la communauté. Donc la polémique est justifiable. Non pas sur le concept est soi qui est très louable, mais sur la manière de faire qui l’est un peu moins parfois, sur tous les niveau de la chaîne d’ailleurs. J’ai aussi été sur un endroit de volontariat en Équateur, Rio Muchacho, et je dois dire que les bénévoles sur place étaient vraiment des gens géniaux qui s’impliquent continuellement à l’école ou sur la ferme depuis plusieurs mois, qui ont appris la langue et qui maintenant en font leur demeure. Même quand ils reviennent dans les pays, ils collectes des objets pour les enfants de l’école mise en place par la ferme avec les sous de la contribution des gens qui y séjournent. Un bel exemple réussi. Où étais-tu en Équateur exactement?

Laissez un commentaire

CommentLuv badge