Pin It

Travailler en voyageant pour financer son voyage autour du monde

Qui ne rêve pas de partir pour un long voyage autour du monde? Mais qu’est-ce qui vous en empêche? L’argent? Pourtant, il n’est pas nécessaire d’avoir un énorme compte en banque pour partir à l’aventure. Travailler en voyageant, vous y aviez pensé? Je vous présente ici des cas concrets de voyageurs qui financent leurs voyages sur la route. Peut-être pourront-ils vous inspirer à faire de même.

Pas nécessaire d’être riche pour voyager. Il suffit de travailler en voyageant!

Vous avez un désir indomptable de partir sur les routes du monde et vous vous demandez encore comment rendre cela possible? J’ai une bonne nouvelle pour vous. Il n’est pas nécessaire d’être riche ou d’avoir beaucoup d’argent dans son compte en banque pour partir pour un long voyage. Si vous êtes le moindrement débrouillard et que vous connaissez les différentes possibilités de travailler en voyageant, je peux vous garantir que vous pourrez partir bien plus rapidement que vous le pensez.

Je l’ai moi-même expérimenté et je connais plusieurs voyageurs qui ont décidé de travailler en voyageant. Ceci leur donne l’argent nécessaire à poursuivre leurs aventures. Plus tentant que de rester au bureau vous direz? Je suis bien d’accord! Vous verrez que ces personnes sont très inspirantes et j’espère qu’elles vous donneront le courage de faire de même si vous en rêvez.

Allons découvrir ce que font ces grands voyageurs…

 N’oubliez-pas de partir assuré. J’ai un dossier complet sur les assurances voyage ici-même où j’y suggère de bonnes compagnies et où vous y trouverez même des rabais

 

Comment travailler et voyager : Cas concrets de voyageurs

Jérémy, un collègue blogueur, a répertorié dans un ebook un paquet de manières différentes de gagner de l’argent en voyage. Il y parle des possibilités financières de chacune ainsi que de leurs avantages et leurs inconvénients. Découvrez l’article qui récapitule les 31 techniques pour travailler tout en voyageant en cliquant ici:

pub_vdv_resize

Voici une liste non exhaustive de travails que vous pourriez accomplir sur la route. Je ne parlerai ici que de ceux qui rapportent de l’argent et non des échanges de services comme le bénévolat que je garde pour un prochain article.

 

Le fruit picking (la cueillette de fruits)

Je commence donc avec celui que j’ai moi-même expérimenté il y a quelques années. La cueillette de petits fruits ne nécessite pas de compétences particulières, mais seulement une bonne forme physique. Si vous partez pour un long voyage, essayez de faire votre itinéraire en fonction de la saison de cueillette dans certains pays comme le Canada et l’Australie. Cette possibilité permet de gagner pas mal d’argent en peu de temps et vous permettra de voyager pendant plusieurs mois par la suite sans vous soucier du volet financier.

Voyageur:Moi-même! En 2009, je suis partie en Colombie-Britannique dans l’Ouest canadien pour cueillir des cerises (lire mon article sur le fruit picking dans l’Ouest canadien). Avec quelques centaines de dollars en poche au départ, ce travail m’a permis de voyager pendant 5 mois en road trip à travers le Canada et l’Ouest des USA. Je me suis même achetée un van qui m’a servi de maison et de transport pendant cette aventure. J’avais même de l’argent en poche lorsque je suis revenue chez moi après ce long voyage. N’oubliez pas qu’il faut un visa de travail pour faire ce boulot légalement.

fruit picking voyager et travailler

Cueillette de pommes à Kelowna en Colombie-Britannique

 

Travailler en ligne

Le travail en ligne est également quelque chose que j’expérimente depuis les deux dernières années. Les possibilités sont très variées (blogging, traduction, design web, etc). Cependant, il vous faudra avoir des compétences précises dans un domaine et l’accès à une bonne connexion internet. Un blog qui devient populaire permet de travailler avec des entreprises ou de vendre des produits en ligne. La traduction en freelance peut être une bonne idée si vous maîtrisez d’autres langues. Bref, à l’ère du web, les possibilités en ligne sont infinies.

Ce type de travail permet de jouir d’une grande liberté de mouvement, car il suffit d’une connexion internet pour travailler.

Voyageurs: Corinne du blog Vie-nomade est sur la route depuis 2010 et gagne sa vie comme designer web.

Il y a aussi Haydée et Tony du blog Travelplugin qui sont devenus des nomades digitaux. Vous trouverez sur cet article 11 manières de gagner sa vie en ligne.

travailler en voyageant travelplugin

Haydée la nomade digitale. Photo prise sur son blog Travelplugin

 

Vendre ses photos ou récits de voyage

Si vous avez une belle plume ou un grand talent pour la photo, cela peut aussi être une belle possibilité de travail. Je fais aussi un peu de rédaction pour le web pour des entreprises qui ont besoin d’histoires de voyage à raconter à leurs lecteurs. Si vous aimez partager vos aventures, vous pouvez offrir vos services à des journaux, périodiques ou blogs en ligne. Pour ce qui est de la vente de photos, c’est plus difficile, mais pas impossible.

Voyageurs: Moi-même pour la rédaction de récits de voyage. Grâce en partie à mon blog voyage, je suis devenue rédactrice voyage sur le blog de la compagnie aérienne Air transat.

Sandro du blog Tête de chat a récemment vendu certains de ses clichés au magazine National Geographic. Rien de moins!

sandro photographe voyage

Sandro photographe voyage. Photo de Ing Poh prise sur le blog tetedechat.com

 

Conception de sites Web pour les entreprises locales

Tout comme le travail freelance en ligne discuté précédemment, si vous avez des compétences en conception de sites web, vous pourriez proposer vos services aux entreprises locales des pays que vous visitez. Les salaires seront en fonction du coût de la vie locale, mais cela vous permettra tout de même d’en retirer un revenu. Beaucoup n’ont pas accès à cette expertise, alors vous pourrez également les aider à développer leur business.

Voyageurs: Maxime et Alizée du blog Détour local voyagent depuis plusieurs années en offrant leurs services. En plus de leurs expériences de house sitting dont ils sont fervents, ils s’occupent de la conception de sites internet.

travailler en voyageant web

Détour local en pleine conception web au Costa Rica
Leur photo prise sur le blog de Travelplugin

 

Vendre ses créations (bijoux)

Lorsqu’on voyage, surtout en Amérique latine, on croise souvent des voyageurs qui vendent des bijoux dans des lieux touristiques. Bon nombre d’entre eux voyagent de cette manière depuis plusieurs années. Même si vous ne connaissez pas grand chose à l’artisanat, il existe de nombreux tutoriels en ligne pour apprendre les techniques de fabrication de bijoux.

Voyageurs: J’avais rencontré un couple d’Argentins, Érika et Paul du blog Viaje Sin destino (espagnol seulement), qui traversait les Amériques jusqu’en Alaska à bord de leur Westfalia et qui vendaient des bijoux pour financer leur voyage.

vendre des bijoux en voyage

Des voyageurs qui vendent des bijoux en Équateur

 

Jouer au poker

C’est le genre de truc auquel je n’aurais pas pensé jusqu’à ce que je découvre des voyageurs qui financent leur voyage de cette façon. Si vous avez un certain talent pour ce jeu de cartes, vous pourriez vous joindre à des groupes de joueurs dans les pays que vous traversez ou simplement jouer en ligne. Mais n’oubliez pas de jouer avec modération, sinon vous pourriez revenir plus vite que prévu à la maison.

Voyageur: Le meilleur exemple est sans doute Jonathan du blog World poker trip qui est parti à la découverte de l’Amérique du Sud pendant 2 ans et demi en finançant son voyage de cette manière. Son périple sortira en livre sous peu.

financer voyage jouant poker

Jonathan dans une salle de poker en Argentine
Photo prise sur son site Worldpokertrip.net

 

Enseigner une langue

Avec une bonne maîtrise d’une langue, principalement de l’anglais, vous pourriez facilement trouver un boulot de professeur dans plusieurs pays qui sont à la recherche de professeurs de langues. En Asie particulièrement, des écoles offrent ce genre d’opportunités à des étrangers.

Voyageur: Marie-Julie du blog Taxi-Brousse a passé 1 an et demi en Taïwan pour donner des cours d’anglais après être allée apprendre cette langue en Colombie-Britannique.

 

Donner des cours de yoga

Cela peut être des cours de yoga, mais également tout autre sujet dans lequel vous avez une certaine expertise. Cours de plongée sous-marine, de planche à neige ou de musique. Les possibilités sont infinies. Mais le yoga est une discipline très tendance depuis quelques années et de plus en plus de voyageurs se perfectionnent dans des pays comme l’Inde pour ensuite être en mesure d’offrir des cours. Si vous avez un certain talent pour enseigner, cela peut être une belle opportunité de faire ce que vous aimez tout ayant la chance de découvrir de nouveaux pays.

Voyageur:Les voyageurs Lama et Ganesh ont rencontré  Adam, à Bali, qui donne justement des cours de yoga. Écoutez sa vidéo très inspirante ici.

 

 

Visa vacances-travail

Le Visa vacances-travail est une autre expérience que j’ai testée en Irlande en 2010, mais qui ne fut pas très fructueuse avec la crise économique que subissait le pays à l’époque. Si vous avez moins de 30 ans (35 pour certains pays) cela demeure une belle occasion de travailler en voyageant dans un pays pendant une année. Les visas pour l’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Canada sont certainement les plus populaires. Une fois sur place, selon votre expérience, vous trouverez sûrement du travail soit dans le domaine agricole (comme le fruit picking parlé précédemment), le tourisme ou la restauration qui engagent souvent des voyageurs avec ce visa.

Voyageur:J’ai eu la chance de rencontrer Claire du blog The Green Geekette alors qu’elle était à Montréal avec un permis vacances-travail.

voyager et travailler

Après une entrevue d’embauche dans une poissonnerie en Irlande

Il existe de nombreuses autres opportunités dont j’aurais pu parler ici comme être artiste de rue, équipier sur un bateau de croisière, coiffeur pour voyageurs, etc. Comme je vous mentionnais en début d’article, le ebook de Jérémy pourra vous donner un tas d’autres idées. Exploitez vos talents, je suis persuadée que vous trouverez une manière de pouvoir les utiliser pour travailler en voyageant. Soyez créatifs et vous trouverez toujours une manière de faire de l’argent tout en découvrant notre belle planète. Pour ceux qui auraient déjà travaillé et voyagé, faites-nous part de vos expériences en commentaires.

 

Travailler en voyageant pour financer son voyage autour du monde
4 (80%) 3 votes
Opt In Image
Abonnez-vous à l'infolettre mensuelle
Pour ne rien manquer des actualités

À propos de l'auteur

Rachel DecouverteMonde

Bonjour,
Je suis Rachel, l'auteure de ce blog de voyage. Québécoise et passionnée de voyage et de découvertes, je parcours le monde depuis plusieurs années dès que l'occasion se présente. Alors suivez-moi, je vous prête mes yeux et ma plume pour découvrir les richesses de ce monde.
Pour en savoir plus : Qui suis-je?

32 commentaires

    • Merci François sur ce commentaire super positif 🙂 Oui il y a beaucoup d’articles du genre, mais je préférais aussi amener des exemples concrets de gens que je connais. Je trouve que cela démontre encore plus aux gens que c,est possible. Oui le house sitting on ne fait pas de sous avec cela, mais ca permet d’avoir un toit sur la tête gratuitement et de pouvoir vraiment s’intégrer à la vie d’un quartier ou d’un village. Je ne l’ai jamais fait et il faut voyager très lentement pour cela, mais je connais deux couples qui le font et ils en sont vraiment adeptes. À essayer assurément!

  • Bonjour ! J’ai beaucoup aimé ton article ! Déjà Parce que je suis une poche percée… Faire des économies est une vraie tare pour moi… Mais je suis passionnée de voyage… J’ai donc choisi de bosser dans l’hôtellerie. Pour l’instant au stade des études mais en alternance. Je sais qu’une fois mes diplômes en poche je pourrais parcourir le monde l’esprit tranquille ! Merci de cet article !
    Annah Articles récents…Voyagez seul en 3 raisons !My Profile

    • Ahh l’hôtellerie, c’est un domaine parfait pour voyager tout en travaillant 🙂 Avec cela tu pourras partir autour du monde quand tu veux. Autrefois j’avais aussi du mal à économiser pour mes voyages, alors travailler sur place me permettait de partir. Maintenant c’est un peu différent, quoique mon travail aussi en ligne me permettrait de voyager sur le long terme tout en ayant une rentrée d’argent(parfois incertaine par contre). Mais bon j’ai plutôt maintenant choisi une vie à la maison où je voyage très souvent entrecoupé d’année sabbatique. Ce qui est plutôt mal aussi. Mais maintenant quand je pars, je n’ai pas besoin de travailler sur la route(autre que le blogging). Mais quand on les poche percée comme tu le dis si bien…travailler et voyager ca l’a de sacré avantages 🙂

  • C’est le genre d’articles qu’il faut faire tourner car oui il est tout à fait possible de travailler à l’étranger. Dans les types de travail atypique, il y a Adrien du blog « Tout du monde de Froggy » http://tourdumonde2010.free.fr/ qui a notamment fait de l’accordéon dans la rue pour vivre à l’étranger !
    Des métiers et des manières de vivre, il y en a énormément, il faut juste avoir un peu d’imagination et ne pas avoir peur de l’inconnue !
    Capitaine Rémi Articles récents…Défi 09 : Apprendre la Salsa Caleña et faire un show en publicMy Profile

    • Ahh ouais.. quand on a la chance d’avoir un talent pour être artiste de rue, c’est clairement l’idéal. Mais bon, c’est pas donné à tous malheureusement, moi la première. Je ne le connaissais pas, mais je vais aller voir son site. Merci de me le faire découvrir 🙂
      Oui tu as bien raison, tout est une question d’imagination. Il y en a qui font des trucs vraiment original, que je n’ai pas écrit nécessairement dans cet article. Mais au moins, ces quelques exemples peuvent inspirer certaines personnes et leur permettent au moins de tester le coup. Et certains trucs comme la cueillette de fruit ne nécessite aucune compétence particulière alors ca peut rassurer un peu pour un premier départ.

  • Lorsqu’on y réfléchit deux secondes, on est loin de penser qu’il y a énormément de possibilités de travail pour financer son voyage. Une petite question me taraude tout de même. Penses-tu qu’il soit possible de travailler et générer un revenu tel qu’il est possible d’en vivre dans un pays où le coût de la vie est élevé ? Je pense notamment au Japon ou aux Etats-Unis par exemple ? Peut-être faut-il cumuler plusieurs casquettes ?
    En tous les cas, merci pour la liste, il y a de quoi faire. Il fallait y penser au poker mais pourquoi pas en effet 🙂
    Comme dit le vieux proverbe, quand on veut on peut et si certains en ont assez derrière leur ordinateur au bureau toute la journée, ils trouveront peut-être la motivation nécessaire pour financer leur voyage avec ce genre d’emploi.
    Remy Planete Maneki Articles récents…Budget d’un voyage au Japon : 3 exemplesMy Profile

    • Bonjour Rémy,

      Oui les possibilités sont là, mais elles ne sont pas tous adaptés à chacun. Ta question est pertinente. Je pense qu’il n’est pas impossible, mais ca doit être vraiment difficile d’avoir un revenu conséquent à un coût de la vie élevé de certains pays. Encore là, ca dépend comment tu vis pendant que tu fais ce boulot. Par exemple, au Canada, j’ai fait la cueillette de petits fruits. Cela m’a permis de voyager pendant 5 mois au Canada et aux USA avec cela et même d’acquérir un van que j’ai revendu. Mais une fois la saison terminée et les sous dépensés, il faut trouver autre chose par la suite et c’est là que ca se corse. J’en connaissais qui allait donner leur nom, toujours dans l’ouest canadien, dans une station de ski pour l’hiver. Donc oui en mixant les casquettes il est possible. Mais des fois les conditions de vie ne sont pas les meilleures. Quand je cueillais, avant d’avoir ma van, je dormais dans une tente. Donc simplicité volontaire. Sinon, il y a toujours le woofing ou wookaway ou helxexchange ou le housesitting pour moins dépenser les mois où il n’y a pas de boulot. Il faut à mon sens faire preuve d’une grande débrouillardise 🙂

    • Je l’ai testé une seule fois et ce ne fut pas très réussi. Bon aller en Irlande en pleine crise économique n’était pas l’idée du siècle pour trouve un boulot. Ce fut un retour prématuré, mais bon, ca demeure une belle expérience quand même. Tu as fait quels pays en PVT au juste?

    • Ca tu as bien raison 🙂 Depuis que je suis blogueuse, je ne pars plus complètement en vacances. Je dois toujours un peu travailler même sur place, malgré que je suis supposément en vacances de mon boulot à Montréal. Mais le simple fait que de me consacrer qu’à mon blog qui est directement en lien avec mes voyages, je ne me sens pas au boulot, alors j’ai quand même l’impression de bien profiter. Mais travailler dans un pays (comme avec un PVt) est aussi une autre manière de découvrir la culture locale. Alors oui on bosse et on se fait des sous, mais en même temps on s’imprègne du pays. Mais de vrais vacances, c’est vrai que ca fait du bien aussi 🙂

  • Hello Rachel, et bien vu pour tout ces bons conseils ! Comme tu le fais remarquer dans un commentaire, le top du top c’est de réussir à faire un travail en rapport avec ce que l’on aime (blogguer, faire des photos, etc.), car dans cette dimension, le travail n’en est plus vraiment un, par contre l’argent lui continue à rentrer ! C’est pas toujours évident à mettre en place et il faudra surement faire aussi des travaux « moins fun », mais avec du temps et de la persévérance, on y arrive et tu le prouve très bien ! À bientôt.
    Tugdual Articles récents…Mon rêve américainMy Profile

    • ahh c’est clair que vivre de quelque chose que l’on aime c’est vraiment l’idéal. Comme tu dis, on ne voit plus les choses de la même manière. Le travail prend un sens différent, car on le percoit plus comme tel. Je n’arrive pas encore à en vivre de mon blog malheureusement, mais je travaille fort pour que ca le devienne un jour 🙂 Qui sait.. avec la persévérance, j’y arriverai peut-être.

  • Bonjour Rachel!
    Premièrement, je dois te remercié pour toutes les infos fournies!
    Mon copin et moi voulons faire du fruit picking pour la première fois cette été. Nous partons de montréal avec ma voiture. J’ ai une question par rapport au grandeur de tente….je me disais qu’il serait préférable d’avoir une tente a 2 section une pour dormir et l’autre pour se divertir en cas de pluie. Est ce que les propriétaire des terres acceptent et donne une bonne espace? Notre voiture sera t’elle proche de nous? J

    • Allo Marie-France 🙂
      Désolée pour le délai de réponse, j’avais loupé votre message. Donc si vous partez avec votre voiture, le poids et la grandeur de la tente ne sera pas un problème. Vous pouvez donc prévoir une plus grande tente. La mienne était très petite, on entrait à deux et c’était tout juste. Pour l’espace, ca ne sera pas un problème. Les vergers sont énormes et le propriétaire vous laissera la place nécessaire :)J’avais une van dans la deuxième partie du voyage, donc assez gros comme engin, et les propriétaires nous laissaient toujours de l’espace pour la mettre.
      POur ce qui est de la voiture, je dirais que ca dépend des vergers. Dans certains vergers les gens pouvaient amener leur voiture à côté de leur tente et d’autres non. Ca dépendra l’endroit où vous travaillerez. Je vous souhaite un super bel été 🙂

  • Bonjour Rachel,
    Bravo pour ton blog.
    Et si tu pouvais tout simplement être payer pour voyager sans travailler, ce serait intéressant?
    Je suis touriste professionnelle grâce à un club de voyage VIP.
    Je suis disposé à donner toutes les informations sur ce concept à qui est intéressé.

    • Bonjour Linda,
      Voyager et être payer sans travailler? Ca existe vraiment ca? Je suis payée à travers mon blog et mes rédactions voyage sur d’autres sites web et je voyage, mais je dois tout de même travailler. Mais bon j,aime bien ce que je fais aussi, donc ca va. Peux-tu m’expliquer ce que tu fais exactement?

      • Allo Lou.
        En fait ce n’est pas un concept, c’est seulement un article qui donne différentes astuces pour travailler tout en voyageant. Des choses que j’ai moi meme testé ou que d’autres personnes que j’ai croisé sur la route. Il y a aussi le ebook que je suggère dans l’article qui donne encore plus de possibilités. Ensuite, reste à voir vous ce que vous pourriez faire et tester ensuite une fois en voyage 🙂

  • Bonjour Françoise

    Super article merci beaucoup d’avoir partagé tout cela avec nous !
    J’aimerais pouvoir envoyer ma candidature à Air transat afin de pouvoir contribuer à la rédaction d’articles sur leur blog, mais impossible de trouver un contact.
    Sais tu comment je peux m’y prendre et à qui m’adresser?
    Merci beaucoup !
    Marine

  • Merci Rachel pour cet article très intéressant!
    De plus en plus de personnes vivent à présent leur rêve grâce aux revenus que peut procurer des activités freelance. Les entreprises innovantes proposent aussi à leurs employés de travailler à distance, ce qui peut être la solution afin de voyager et ne pas perdre son travail, ou être en permanence en train d’en chercher un.
    J’ai co-fondé Wanderboss (http://www.wanderboss.com/) dans le but d’aider les personnes qui le souhaitent et qui le peuvent à faire la transition entre une vie de bureau et une vie de nomade. La vie est trop courte pour rester coincé dans un bureau!

  • Bonjour, super ce post! Je me pose néanmoins une petite question : j’aimerais faire un tour du monde en camping-car avec mes trois enfants et comme ce que je sais surtout faire c’est cuisiner j’avais comme idée de vendre des bols de soupe, des sandwichs ou encore des crêpes sur des lieux touristiques en espérant gagner suffisamment d’argent pour pouvoir poursuivre mon voyage le plus longtemps possible (car j’aurais 4 bouches à nourrir avec mon seul travail). Mais voilà faut-il que je fasse une demande de permis de travail dans chaque pays que je vais traverser (pas de PVT possible, j’ai plus de 35 ans) et est-ce compliqué d’obtenir ces permis ? J’ai peur que ce soit une organisation très compliqué…

Laissez un commentaire

CommentLuv badge