Pin It

Photo Story 1 – Danse guerrière à Cotacachi

photo story cotacachi

Photo Story 1 : La danse guerrière à Cotacachi en Équateur

Cotacachi au Nord de Quito en Équateur
 
danse guerrière Cotacachi photo story

Pendant la semaine des festivités de l’Inti Raymi, le festival du soleil, nous étions dans la région d’Otavalo. Cette petite ville attire les touristes pour son énorme marché ethnique et pour sa réputation pour y faire de bonnes affaires. Arrivé sur place, on apprend que le village de Cotacachi célèbre San Juan le jour même. On y parle d’indigènes ivres descendant de tous les villages pour venir représenter leur communauté à travers des danses guerrières qui, bien souvent, se terminent en bagarres meurtrières. Les mots sont durs envers ces minorités ethniques des montagnes.

Ça te dit d’y aller?

C’est clair! On va faire un petit tour voir comment ça se passe. Mais on ne reste pas longtemps. Si ça dégénère on s’en va.

Super, vite on y va.

Piquées de curiosité, nous prenons place dans un petit autobus pour rejoindre ce village. Sous une fine pluie, l’ambiance du lieu qui devrait être festive dégage plutôt un sentiment de crainte. Les mines sont basses, les regards fuyants. La brigade policière, bouclier et arme à la main, est prête à toutes les éventualités. Le souvenir des 9 décès de l’année précédente plane sur la foule.

Des cris guerriers se font entendre. Des groupes d’hommes arrivent sur la place centrale, armes levées, habillés d’un pantalon d’armé ou recouvert de fourrure, portant un chapeau conique et sombre sur la tête. Des cris aux tonalités graves et masculines se font persistants, des cris qui semblent empreints d’une certaine violence. Je ne saurais dire pourquoi ils pratiquent cette danse  avec tant de conviction. Un groupe s’avance vers nous, les bras levés, les regards pénétrants. Sans réfléchir, je me lance sur la chaussée, face à eux. Je tente de ne pas perdre pied en reculant à l’aveuglette lorsqu’ils avancent vers moi. Je ne veux rien manquer de leurs gestes. Ils progressent vite, mais je veux prendre une photo, une vidéo de ce moment. Je veux me souvenir de ces regards, de cette énergie si particulière qui se dégage de cette danse. Ma copine tire sur mon sac par derrière me priant de faire vite. Elle trace le chemin afin que je ne me fasse pas piétiner par ces hommes.

Rachel, on ne reste pas là. S’il arrive quelque chose on a aucune issue. Vient, on s’en va.

La pluie est toujours présente, l’adrénaline passée, le froid se fait ressentir. Nous en avons assez vu. Il est temps de reprendre la route et de prendre du recul face à cet évènement bien particulier. Nous ne saurons pas si les festivités se sont bien terminées ou non, mais une chose est certaine, cette photo nous aura donné tout une frousse.

Voici l’article complet sur le festival du soleil, l’Inty Raymi, à Cotacachi en Équateur.

 

Opt In Image
Abonnez-vous à l'infolettre mensuelle
Pour ne rien manquer des actualités

À propos de l'auteur

Rachel DecouverteMonde

Bonjour,
Je suis Rachel, l'auteure de ce blog de voyage. Québécoise et passionnée de voyage et de découvertes, je parcours le monde depuis plusieurs années dès que l'occasion se présente. Alors suivez-moi, je vous prête mes yeux et ma plume pour découvrir les richesses de ce monde.
Pour en savoir plus : Qui suis-je?

3 commentaires

  • Êtes vous allez au marché pour finir ?
    Chaque voyageur est libre de décider d’aller a une « visite » mais au vu de ce que vous avez vécu, est ce un lieu que vous recommanderez pour voir ces danses guerrières pendant San Juan ? Est ce dangereux pour les touristes ?
    J’imagine que l’adrénaline était au rendez-vous si tu voulais voir leurs regards et gestes sur le moment…
    Qu avez vous ressenti à part la frousse. Avez vous regretté cette étape de votre voyage ?
    Ca me rappelle que j ai déjà vécu des moments moins agréables en cpyage car j avais mal agi et que j ai regretté mon geste !
    Rattana Articles récents…Le krama, un symbole national du CambodgeMy Profile

    • Bonjour Rattana,

      Oui nous sommes allées au marché, mais je te dirais qu’après cette expérience culturelle très forte, le marché semblait bien banal hehe. Je ne regrette absolument pas, car c’était vraiment particulier à voir. J’ai également ressenti la fascination pour cette pratique dont je ne comprends pas vraiment le sens. L’énergie du lieu n’avait rien à voir avec ce que je connais et je ne m’attendais pas à voir ce genre de choses. Alors ce fut une belle surprise de mon voyage malgré les risques qu’on courait.
      C’est sûr que pour l’expérience culturelle je le recommanderais, mais il faut aussi être conscients des risques qui ne sont pas négligeable. Mieux vaut y aller en début d’après-midi avant que les cerveaux s’embrouillent trop avec l’alcool au fil de la journée. Les risques sont peut-être moins grands. Mais c’est clair que c’est un endroit peu recommandable par contre si on parle de sécurité. Chaque voyageur est libre de prendre ses propres décisions.

  • Hello Rachel.

    Quand je me relis là je m’aperçois que j’avais posé beaucoup de questions mais bon tu y as répondu merci.
    Je ne sais pas comment j’aurai réagi à ta place mais c’est appréciable d’avoir partagé ton ressenti.

Laissez un commentaire

CommentLuv badge