Pin It

La culture chinoise en 40 points – Après le choc, la fascination

manger du chien

La culture chinoise est riche et fascinante. Mais lorsqu’elle est confrontée à notre système de valeurs et de normes sociales occidentales, elle peut parfois choquer ou paraître inappropriée. Voici en introduction à mon carnet de Chine un condensé en 40 points des choses que j’ai aimées de ce pays, que je n’ai pourtant visité qu’en partie, versus celles qui m’ont plutôt choquées.

Le paradoxe émotionnel de la culture chinoise …

Mes plusieurs mois passés en Asie du Sud-Est me donnais l’impression d’être à l’abri d’un éventuel choc culturel en Chine. Malheureusement, aussitôt le pied déposé hors de l’avion à Kunming dans la province du Yunnan, la culture chinoise est arrivée telle une gifle en plein visage. Je n’étais pas préparée à ce qui m’attendait une fois la frontière laotienne traversée.

La Chine est un pays unique en son genre. Parfois elle fascine, parfois elle choque. Les sentiments sont constamment mitigés et c’est possiblement dans cette dualité qu’elle marque à ce point le voyageur. Ma découverte du pays s’est limitée qu’à une infime partie. Celle des provinces australes du Yunnan et du Guangxi. Je bénéficiais de 2 mois en terre asiatique pour un projet de recherche sur la ville de Luang Prabang au Laos. J’ai donc décidé de joindre l’utile à l’agréable et je me suis envolée pour un trois semaines vers l’empire du milieu. C’était pour moi un premier contact avec cette culture millénaire. Davantage intéressée par les minorités ethniques (Naxi, Bai, Tibétain, etc.), le patrimoine architectural et les paysages de rizières et de montagnes que des grandes villes, je me suis orientée vers ces deux provinces hautes en couleurs.

chine expert localDe plus, si vous avez besoin d’aide pour la planification et la réalisation de votre voyage, mais que vous voulez un voyage personnalisé et authentique en Chine, prenez contact avec Emilie ou les autres experts locaux de Evaneos.

Faites une demande de devis gratuite, vous pourrez échanger directement avec eux en Chine!

Les constatations que j’amène  dans cet article sont uniquement basées sur mon expérience personnelle, disons-le très courte, et dans une petite région seulement du pays. En Chine, je fus confrontée régulièrement à ce que je croyais mes propres limites. C’est donc pour cette raison que je débuterai cette liste avec les points qui m’ont choquée, car ce sont les premières émotions que j’ai ressenties à mon arrivée. La capacité d’adaptation de l’homme est phénoménale. Même lorsque l’on croit nos limites atteintes, nous nous adaptons à notre nouvelle réalité poussant toujours plus loin ces limites que l’on croyait infranchissables Ce choc du début laisse peu à peu place à la fascination d’une culture qui nous est étrangère, dont on ne maîtrise point les rouages. C’est pourquoi je vous offre la Chine telle que je l’ai aimée. Autant dans sa grandeur que dans les détails de son quotidien. Je retournerai certes dans ce pays. Probablement même dans un avenir rapproché. J’ai l’impression qu’il a tant à offrir et il a su me charmer au fil des jours. Alors voici la Chine dans les différentes facettes qui m’ont marquée.

En Chine, attendez-vous à:

« Ce qui m’a choquée au départ »

culture chinoise choc

Attendez-vous à: 

   Faire face à la barrière de la langue.

Les chinois hors des grandes villes ne parlent pas anglais et l’écriture en symboles chinois m’était incompréhensible.

Si vous voulez des trucs pour vaincre en partie les enjeux de communication en Chine, j’ai un article dédié à ce sujet.

    Voir les gens cracher constamment.

Les chinois crachent partout, même à l’intérieur ou à côté de vos pieds.

  Entendre parler très fort.

On a l’impression qu’ils crient lorsqu’ils discutent.

   Entendre saper à la table.

En plus d’engloutir la nourriture rapidement, ils font du bruit en mangeant.

   Être dégoûté par certains aliments ou mets.

Par exemple, les fameuses pattes de poulet bouilli emballées sous vide qu’ils mangent en tout temps.

   Câliner des chiens qui  seront vendus comme nourriture.

Vous les retrouverez sur le marché prêts à être mangé en fondu. Certaines races sont très prisées des chinois.

   N’avoir droit à aucune intimité pour faire vos besoins.

Beaucoup de toilettes consistent en un trou au sol avec des demis murets de chaque côté, mais ouvert sur le devant.

   Prévoir foulard et papier de toilette en tout temps.

Les toilettes turques sentent horriblement fort, car le peu d’eau ne suffit pas à vider et nettoyer le tout. Un foulard sur le nez est nécessaire. Et n’oubliez pas votre papier de toilette, il est une denrée rare en Chine dans les toilettes publiques.

    Voir des parents faire uriner leur bébé dans la rue.

Les couches doivent coûter trop chères, car les parents tiennent leurs enfants pour les faire uriner directement par terre en pleine rue.

   Se sentir envahi dans son espace personnel.

Le concept d’avoir sa bulle en Chine, ça n’existe pas. La serveuse au restaurant reste collée jusqu’à ce que vous commandiez par exemple. Ou bien vous finissez le double de personnes sur les bancs des transports en commun que le nombre que vous devriez être.

   Vous faire bousculer.

Pour entrer dans un bus, train, au guichet, le concept de file n’existe pas. C’est la loi du plus fort 

   Vous faire contrôler.

Le gouvernement chinois contrôle les médias. Certains sites internet tel que Facebook sont interdit en Chine. Vous n’y aurez pas accès à moins de pirater le système. 

   Avoir froid si vous y aller en automne.

Le gouvernement chinois contrôle également le chauffage des maisons. Il décide le moment que les citoyens peuvent commencer à l’utiliser.

   Payer pour tout.

En Chine le principe de l’utilisateur-payeur est très présent. Les toilettes publiques sont payantes, l’entrée à plusieurs parcs et aux beaux point de vue, etc. 

   Assister à de l’hyper-productivité.

Tout va vite en Chine. Par exemple si vous essayez des vêtements, la vendeuse sortira les vôtres de la cabine pour que quelqu’un d’autre l’utilise pendant que vous êtes devant le miroir.

   Constater une surutilisation des ressources.

Les objets et aliments sont suremballés. Chaque objet a son emballage unique. Même dans un paquet en plus gros format, chaque unité est emballé individuellement.

   Être sur un méga chantier en construction.

La  Chine se développe et les gratte-ciels et les gros bâtiments de béton poussent à vue d’oeil, au détriment du patrimoine ancestral.

   Voir beaucoup de touristes chinois.

Il y a des touristes chinois partout. Malheureusement, leurs sites d’intérêt deviennent parfois un disneyland avec des boutiques de babioles partout.

   Être confronté aux dures conditions des femmes de certaines ethnies.

Par exemple dans des villages ethniques on a souvent vu des femmes porter des poids très lourds sur leur dos alors que les hommes fumaient  leur cigarette en discutant

    Avoir de la difficulté à trouver des chaussures à vos pieds.

Si vous faites du 7 et plus, se trouver une paire de chaussures devient un exploit. Les chinois ont de tout petits pieds.

 

 

« Ce que j’ai aimé au final »

culture chinoise fascination

Attendez-vous à:

   Rencontrer des chinois toujours prêts à vous aider et vouloir discuter avec vous malgré la barrière de la langue.

   Recevoir des sourires constamment sur votre chemin.

   Ne pas devoir négocier pour tout.

Les chinois sont un peuple assez honnête. Habituellement le prix qu’ils vous demandent est le même que celui pour les locaux.

   Être emballé par l’animation dans les parcs, les rues.

Les gens s’approprient énormément l’espace public. Ils y dansent, jouent au mahjong, aux cartes.

   Voir de magnifiques et charmantes vieilles villes patrimoniales (pour le peu qu’il en reste).

La Chine a une culture millénaire. Je crois que personne ne peut rester indifférent au charme de ces vieilles pierres, de ces vieilles ruelles pavées où il fait bon de se promener.

   Boire du thé succulent partout où vous irez.

Le thé est la boisson typique de le Chine. Il y a tout un art de rattaché à ce chaud liquide. Vous pourrez le découvrir à travers ses multiples fragrances et ses différents arômes.

    Bénéficier d’une destination abordable.

La Chine est une destination bon marché. Vous pouvez y voyager longtemps et en profiter sans y dépenser une grosse fortune.

   Profiter pleinement des couvertures chauffantes dans les lits.

En montagnes, les soirées et les nuits peuvent être très froides et l’humidité terrible pour le corps. Ces couvertures deviendront vite vos meilleures amies.

   Manger un excellente nourriture de rue.

À défaut de ne pas comprendre les menus des restaurants écrits en chinois, on se tourne rapidement vers les kiosques de nourriture de rue. Le coût est plus faible et c’est souvent bien meilleur que dans les restaurants.

   Jouir de la richesse de la diversité culturelle du pays.

La Chine a sur son énorme territoire plusieurs ethnies différentes. Alors lorsqu’on voyage d’une région à l’autre, on change d’univers à chaque fois. 

   Jouir de la richesse de la diversité des paysages.

Tout aussi riche que sa diversité culturelle, les paysages sont sublimes et très différents d’un endroit à l’autre. Des paysages de montagnes, de rizières, de longs fleuves, de déserts vous attendent.

   Constater l’immense respect envers leurs personnes âgées.

Contrairement à notre culture dans laquelle nos aînés sont laissés pour compte, en Chine être aîné est synonyme de savoir et de sagesse. C’est pourquoi  ils sont très respectés par les générations qui les succèdent.

   Profiter d’une belle architecture traditionnelle.

J’ignore pourquoi, mais j’adore l’architecture traditionnelle chinoise avec ses avant-toits relevés en courbes gracieuses. Probablement que cela vient d’un quelconque fantasme d’univers exotiques que j’imaginais lorsque j’étais petite et que je me concevais cette contrée lointaine.

   Pouvoir déguster une grande variété culinaire.

Malgré certains plats qui rebutent, la culture chinoise a un patrimoine culinaire très riche et diversifié. J’ai adoré les petits pains chauds fourrés du matin.

   Constater la rigueur et le côté novateur de ce peuple.

Pour les chinois, Sky is the limit! C’est fou tout ce que ce peuple peut faire et imaginer.

   Être émerveillé par les drapeaux à prières multicolores dans la zone tibétaine.

Voir les drapeaux de toutes les couleurs voler tous ensembles au gré du vent et entendre leurs claquements est enivrant.

   Libérer des mantras en tournant des moulins à prières tibétains.

   Se promener sous la lumière de romantiques lanternes chinoises.

   Profiter de la frénésie ou de la tranquillité et de la spiritualité des temples chinois.

   Pouvoir profiter d’un grand terrain de jeu rempli de découvertes sans fin ou vous en aurez pour tous les goûts. C’est ça la beauté de la Chine :)

La culture chinoise en 40 points – Après le choc, la fascination
3 (60%) 2 votes
Opt In Image
Abonnez-vous à l'infolettre mensuelle
Pour ne rien manquer des actualités

À propos de l'auteur

Rachel DecouverteMonde

Bonjour,
Je suis Rachel, l'auteure de ce blog de voyage. Québécoise et passionnée de voyage et de découvertes, je parcours le monde depuis plusieurs années dès que l'occasion se présente. Alors suivez-moi, je vous prête mes yeux et ma plume pour découvrir les richesses de ce monde.
Pour en savoir plus : Qui suis-je?

42 commentaires

    • Exactement Benoit :)

      Une fois passé ca va! Meme si, comme je disais à Amandine, manger du chien ca ne passera jamais dans ma tête. C’est vraiment un pays qui nous en offre plein la vue et plein les émotions! Et je me suis dite la même chose que vous deux…c’est clair que j’y remet les pieds. Tellement vaste, tellement incompréhensible culturellement qu’en un seul mois on part avec un sentiment qu’il faut revenir, que c’est insuffisant, qu’on veut en savoir plus et aller plus loin. Impossible pour celui-là de mettre une punaise sur sa carte du monde en se disant « celui là est fait »! Il faut revenir c’est certain. Peut-être se croiserons-nous un jour en Chine qui sait :)

  • Très très chouette article ! J’ai bien ri, que ce soit pour l’illustration ou toutes ces petites choses qui soulignent les différences culturelles énormes entre nos pays occidentaux et la Chine.

    J’ai hâte de découvrir tout ça de mes propres yeux ! Même si je sai que j’aurai du mal pour certains points, comme de carresser des chiens qui finiront dans les assiettes et le manque d’intimité pour les toilettes ! Par contre, pour les chaussures, j’avais déjà eu du mal en Amérique latine ou les gens sont en moyenne plus petits et ont donc des plus petits pieds … pas pratique !

    Merci en tout cas pour ce chouette partage et ce regard culturel :)
    Amandine@Unsacsurledos Articles récents…Vêtements techniques en voyage : réelle utilité ?My Profile

    • Bonjour Amandine :)

      Tu comptes aller en Chine bientôt? C’est vraiment un pays à découvrir. Certains aiment d’autres détestent, comme je disais dans mon article on est souvent confronté à nos différences culturelles et de valeurs. Mais d’un autre côté c’est un peu pour ca que l’on voyage aussi. Sortir du cadre trop bien défini que l’on connait pour le confronter à d’autres types de cadres. Mais j’avoue que pour les chiens ca passera jamais pour moi non plus. Peut importe l’animal j’ai toujours un peu de difficulté à me dire qu’il finira à l’abattoir. Alors c’est sur que pour le chien oufff ca passe pas!

      Ahaha pour les chaussures je savais pas que c’était la meme chose en Amérique latine. J’ai pas eu besoin de m’en acheter là-bas encore. Mais c’est bon à savoir..une autre place où je serai complexée :)

      Passe une beau week-end :)

  • Grâce à ce superbe article, je me prépare à toutes ces différences. C’est fascinant tu as raison.
    Je pars 2 mois làbas et à force de lire vos articles sur le sujet, je commence à me dire que je m’habitue déjà sans y être 😉
    La présentation de ton article dans de grands encadrés est très sympa, cela rend la lecture agréable.
    Concernant les chiens, j’étais dans un restaurant au Vietnam et j’en entendais gémisser tout en haut de l’immeuble. Fouineuse que je suis, je suis montée pour aller voir, ils étaient dans de minuscules cages, ils avaient le regard triste et à peine arrivée, ils m’ont aboyés dessus comme rarement j’ai entendu. Le maître est arrivé et se demandait sûrement ce que je foutais là 😉
    Je pense que j’ai du en manger sans le savoir. Par contre je ne suis pas choquée par le fait d’en manger… On mange du cochon, des oies, du cerf, des vaches, des lapins enfin de tout quoi. Mais je n’ai pas de chien en animal de companie, peut-être que je ne peux pas comprendre.
    Haydée Articles récents…Astuces pour les nuls en référencement blog voyage – WordPressMy Profile

    • Bonjour Haydée,

      Merci d’abord pour ton commentaire positif sur l’article. Tu pars pour la Chine…bon choix :) Tu pars bientôt? Et quelles régions comptes-tu faire?
      C’est une bonne chose que tu fais de t’informer de la culture avant le départ, car je pense que l’on est jamais suffisamment préparé à de telles différences. J’ai pas fait l’Inde encore mais à ce qu’on dit le choc est encore plus grand. Mais je dois avouer que malgré mes plusieurs mois en Asie du sud-est, donc le vietnam qui ne laisse effectivement pas sa place, ca fut quand même quelques jours d’adaptation. Tu risques de le vivre un petit peu aussi. Mais une fois ce stade passé et les habitudes pour fonctionner dans le pays prises, tu vas pouvoir en profiter amplement.

      J’avoue que le mec du restaurant au Vietnam ne devait pas comprendre ce que tu faisais là. La curiosité nous amène malheureusement à voir des choses que l’on préfèrerait ne pas voir. Mais tu as raison, un animal ou un autre le principe est le même. sauf que les animaux d’élevage c’est triste mais on s’est habitué à ce qu’il soit élevé pour la nourriture. Alors que les chiens…quand on en a déjà eu ou qu’on en a un à la maison et qu’on sait à quel point ils peuvent être intelligent et affectueux, c’est un peu plus difficile concevoir qu’ils se retrouveront dans notre assiette. Mais c’est tout à fait une barrière purement psychologique.

      Je te souhaite entk une belle immersion dans la culture chinoise qui est, disons-le, très riche!
      Et au plaisir de suivre tes aventures dans l’empire du milieu lorsque le moment arrivera :)

  • Merci pour ce petit récapitulatif bien intéressant sur la culture chinoise ! C’est vrai que quand on voyage on peut être surpris par certaines traditions ou coutumes. C’est ça qui fait le charme des voyages, ce sont les différences de comportements, de traditions, … Faut juste s’y habituer … Ce qui est le plus dur pour moi en voyages c’est le manque de confort pour les toilettes et rien que pour ça j’aimerais être un homme … lol
    Lucie@Avis Voyages Articles récents…Le Parc DisneyMy Profile

    • Bonjour Lucie,
      Les toilettes effectivement en Asie c’est pas toujours la grande classe. Après un temps, l’odeur des toilettes publiques aux arrêts de bus me répugnaient tellement que je préférais aller derrière la bâtisse de manière un peu plus naturelle. Ca évite des hauts le coeur hehe! Mais pour le reste, on fini par s’y faire et ca fait partie du quotidien :)

  • Merci pour cette mine d’info sur la Chine, et au risque d’abuser de ta bonté je me permettrai de te poser une petite question : nous n’avons pas réservé d’hébergement à Sangri-la (5 jours à partir du 24/01) est-ce risqué compte tenu de la proximité du nouvel an chinois et encore une…vraie question existentielle, fait-il très froid la nuit ?
    Je crois que le climat de novembre n’est pas trop différent de celui de janvier.
    Pour le reste je suis confiant, après près de 15 séjours en Inde, le bruit, la crasse, la foule, les pipis, les crachats et la bouffe pimentée à hurler de douleur on connait !
    La seule différence c’est qu’en Inde l’anglais est la deuxième langue…donc je vais télécharger ton dico.

    Tu prêches à un convaincu, si tu VEUX explorer le monde, tu le feras même si tu n’es pas Crésus.
    Nous sommes partis une première fois à 20 ans avec le sac à dos (au Liban) faute de moyens et depuis lors c’est chaque année une ou deux fois, toujours avec le sac à dos.
    Nous allons en avoir 70 et toujours considérés comme des martiens par la famille et amis !
    Notre seule mauvaise expérience fut un voyage organisé au Sri Lanka, tabernacle, nous avions vraiment l’impression d’être du bétail en déplacement.
    Evidemment en individuel c’est parfois plus difficile, mais quel bonheur de se retrouver seuls (blancs) dans des sites grandioses.
    Je terminerai par un clin d’œil, mon plus beau souvenir date d’il y a à peine 4 ans, au bord du Saint Laurent à observer le spectacle fascinant des baleines.

    Félicitation pour ton site, il est sans complaisance et vraiment une bonne source d’info.
    Bien à toi
    Werner
    PS : pour éviter toute promiscuité, nous ne boirons ni ne mangerons pas trop, car pour nous les fesses à l’air en public c’est pas le top !

    • Bon matin Werner :)

      Merci pour le beau commentaire concernant le blog. Comme tu peux constater je viens de le lancer sous peu. Mais j’essaie vraiment de m’appliquer à donner le maximum d’informations possible pour aider les voyageurs. La Chine juste à elle m’inspire complètement. C’est tellement différent comme culture qu’on pourrait écrire des pages et des pages sans jamais manquer d’inspiration. Les voyages organisés je suis d’accord avec toi, je ne suis pas fan non plus.. on n’est plus un individu qui voyage mais un groupe qui viennent faire du voyeurisme de manière accélérée. Les contacts avec les gens sont beaucoup plus difficiles. Pour dire tabernacle tu dois pas être un vrai québécois toi? À moins que tu ais tenté d’être poli à travers le gros mot 😉

      Pour tenter de répondre à tes questions, concernant l’hébergement à pareille date je ne pourrais pas te dire. Comme je suis allée en novembre je n’ai eu aucun problème à trouver une chambre, c’était très loin d’être la période touristique. Nous étions seules dans l’auberge. Mais une chose est certaine… on a gelé completement. À partir de Dali jusqu’à Shangri-La ya pas un endroit où on a pas eu froid. Les douches chaudes (lorsque l’eau chaude assurait) et les couvertures chauffantes étaient les seuls endroits agréable. POurtant ici au Québec il fait bien plus froid. Mais c’est l’humidité le probleme là-bas. Mes vêtements étaient toujours humides et le froid me traversait les os. Choisi bien ta chambre avec chauffage. Ce sont des airs climatisé qui font aussi de la chaleur. Ca fait une petite différence. Mais je dois dire que je suis allée au moment où le gouvernement n’avait pas encore autorisé les gens à mettre le chauffage. Alors c’était terrible. Faut dire que j’arrivais du Laos à 30 degré celsius aussi. Mon corps n’était pas habitué. Mais si tu as la chance de faire laver tes vetements avant de te rendre dans cette région c’est l’idéal, car il n’y a pas de secheuse et avec l’humudité ils restent toujours humides. Mais ca vaut la peine c’est un endroit magnifique.

      Alors pour la chambre je te conseillerais peut-être de réserver via hostelworld ou hostelbooker si tu connais les dates d’avance. J’ignore vraiment si le nouvel an attire à ce point des voyageurs dans cette région là.

      Bon séjour là-bas et si tu as la chance redonne des nouvelles sur tes impressions au retour :)

      • Bonjour ou bonsoir Rachel,
        Merci pour ta réponse, mais sincèrement tu m’effraies…une québécoise qui a eu froid !
        Nous avons également vécu à trois reprises cette humidité qui glace les os et avons du fuir après 3 ou 4 jours le Sikkim, le Népal et récemment le Ladakh car ça devenait un véritable supplice.
        Mais il semble qu’en janvier au Yunnan (en haut), même si la température ne dépasse pas +/- 10°, le ciel est très lumineux car le vent (gla-gla) nettoie la brume.
        Mais peut importe la météo car je sais que le décor sera fabuleux et je décompte les jours
        Je t’enverrai des photos.
        Je ne suis effectivement pas québécois, j’habite Waterloo mais ayant des amis à Montréal j’ai plusieurs fois entendu ce mot tabernak ou quelque chose de similaire.
        Bon je sais qu’un tabernacle c’est le petit meuble où l’on place le calice ou le ciboire (encore deux jurons québécois) mais en plus au Canada c’est un gros mot du style : »bordel, putain ».
        Je me trompe ou c’est une injure très grave ?
        Bien à toi,
        Werner

        PS: je vais consulter les sites que tu mentionnes, car je préfère réserver mon hôtel d’ici.

        • Bonjour Werner,

          Mais waterloo c’est au Québec ca non? Dans les cantons-de-l’est? Mais si tu étais du québec tu le saurais alors ce waterloo dont tu parles…c »est lequel? Pour le froid tu ne peux pas trop te baser sur moi. Je suis une personne extrêmement frileuse. Alors ne t’inquiète pas :)

          Le mot tabarnak est un jurons. Plusieurs québécois le disent pour rien entre chaque mot. Juste une mauvaise habitude tout simplement qui veut pas dire quand chose. Mais quand on est fâché on dit plein de jurons souvent enchainé un derrière l’autre. Si un québécois se cogne un orteil sur le bord d’un meuble, attends-toi à ce qu’il en sorte quelques-uns :)
          C’est pas très grave, mais pas tellement jolie ni bien vu. Disons que quelqu’un qui a de la classe fait attention car c’est être mal engueulé parler comme ca hehe. Tabarnak c’est le pire de tous je dirais.. ensuite il y a le calice, osti, criss, ciboire qui sont pas super jolie non plus. Mais c’est pas nécessaire de les apprendre 😉 Tu t’en porteras pas plus mal. Je ne les utilisent pas vraiment et je ne suis pas moins québécoise pour autant.

          Et ouiiii je veux voir des photos de ton voyage c’est certain :) ca me ferait grandement plaisir. As-tu un blog toi aussi?
          Bonne fin de soirée et au plaisir!

  • D’être passé par l’Inde ou le Sud-est avant, mais surtout par l’inde, m’a permis de ne pas à être choqué lors de mon arrivé en Chine qui était aussi au Yunnan depuis le Laos.

    Je me suis immédiatement plu en Chine, d’abord pour les paysages ça s’est évident, mais aussi parce que je les trouvais beaucoup plus discret que les Vietnamien notamment, beaucoup plus respectueux (pas de mendicité, pas de tarif touriste ou alors dans à ton avantage), beaucoup plus logique (quelle galère que de demander sa route à un sud-asiatique qui est incapable d’indiquer la droite et la gauche avec sa main), du coup même s’ils ne parlent pas un mot d’Anglais, l’échange est beaucoup plus facile que dans le sud-est. Mais aussi parce que les parents sont beaucoup plus tendres avec leurs enfants, chose que je n’ai absolument pas vu dans le sud-est, jamais je n’ai vu une mère jouer ou prendre son enfant dans les bras…

    La Chine est d’ailleurs le seul pays de mon voyage dans lequel j’ai envie de retourner, aller disons avec le Japon. Même l’Alaska qui fut LE coup de cœur, je me dis que maintenant que je l’ai vu une fois, ce n’est peut être pas nécessaire d’y aller une deuxième. Il est fort probable que je doive me rendre au Vietnam prochainement pour voir mon frère donc j’en profiterais certainement pour aller pédaler dans le Guanxi. A voir comment les choses se goupilles d’ici là 😉
    Bertrand Articles récents…Première bougie !My Profile

    • tu vois moi j’ai eu plus de difficulté à m’adapter à la Chine. mais j’avoue que le vietnam c’est une expérience en soi.. le nord principalement. J’ai pas vécu la meilleur expérience dans ce coin. Je préfère de loin le Cambodge et le Laos. Et tout comme toi, je retournerais sans hésitation en Chine. C’est tellement vaste et varié qu’en une seule fois on revient avec le sentiment de l’incomplet. On reste sur notre appétit. Pour le Guanxi je te le recommande vraiment. C’est vraiment sympa comme endroit. Bien que Yangsho soit touristique, à vélo ou en moto il est possible d’aller visiter des endroits vraiment sympa autour. Et la descente de la Li River est un must aussi. De beaux paysages à coup sur!

  • Bonsoir Rachel,
    Je sais qu’il y a un Waterloo en Ontario (je crois) de même qu’aux USA, mais j’habite l’original, le bled où Napoléon a eu la raclée de sa vie !
    Non je n’ai pas de blog, trop paresseux pour çà, donc j’exploite les récits des autres…
    De plus, je trouve que ces dernières années les informations de LP, LGR, le petit futé etc. sont de plus en plus superficiels et puis c’est pas un cadeau de se balader pendant plusieurs semaines avec une bibliothèque de guides.
    Donc, ipad et renseignements au jour le jour.
    A propos de sac à dos, pour alléger un maximum les nôtres, devons-nous prendre des sacs à viande ou la literie en Chine (au Yunnan) est correcte ?
    J’ai quand même un stress quant à la langue, comme nous allons circuler en bus locaux et, connaissant la crainte des asiatiques de perdre la face, ils vont dire oui à toutes nos questions, et nous allons perdre un temps fou.
    Je me trompe ?
    Et puis même en étudiant ton langage des signes j’ai peur de faire un doigt d’honneur.
    Last but not least, au retour nous allons traverser la frontière Chine/Laos en bus ou à pied, et là je pense que ce sera la galère, même avec les visas, car j’ai une très grave allergie aux bakchichs, donc si tu vois au JT le mois prochain que deux belges sont bloqués au milieu d’un no man’s land…c’est nous !

    Bien à toi,
    Werner

    • ahh merci de la spécification sur Waterloo hehe. POur répondre à ta question, moi je traine toujours un petit sac de couchage avec moi. Mais vraiment un petit qui ne prend pas beaucoup d’espace. La literie était tout de meme bien correcte en chine… mais comme je te disais étant frileuse je l’ai sorti à quelques moments pour ajouter un peu de chaleur. Mais ce n,est pas une nécessité car les couvertures, surtout chauffantes en montagne sont tres bien.

      Pour la langue dans les bus locaux, vaut mieux leur montrer la destination sur votre billet en symbole chinois. Essayer de discuter ne sert pas à grand chose.. ils ne comprennent rien de toute manière lol. Vous serez vous débrouiller pour arriver à bon port j’en suis certaine.
      Et le doigt d’honneur ne fait pas partie des signes que je vous ai montré 😉

      Je vais suivre les actualités sur TV5 et si j’entends parler des deux belges j’irai vous secourir :) Mais si vous ne voulez pas prendre de chance, il y a des vols pas tellement dispendieux entre le Yunnan et le Laos avec Air asia ou china airlines ou air china je ne me souviens plus tres bien. Ca peut sauver beaucoup de transport. À moins que vous désiriez visiter le nord du laos.

  • Très sympa de lire ton ressenti, que nous sommes effectivement nombreux à partager. Par contre, y ayant vécu 3 ans, il y a deux choses sur lesquelles je ne serais pas tout à fait d’accord : le sourire et l’innovation des Chinois. En règle générale, les Chinois n’innovent rien du tout, ils copient. Dans l’enseignement, la clé de tout est la répétition. Du point de vue de la pensée, il ne faut surtout pas dire ce que l’on pense (et ne rien penser est encore mieux !), il faut copier ce que les autres disent ou ce que le groupe attend que l’on dise. Bref, pas idéal pour l’innovation…
    Et concernant les sourires, la Chine est considérée à juste titre comme l’un des pays d’Asie qui fait le plus la gueule. Il y a même une expression – « sourire comme un Chinois » – ce qui veut dire ne pas sourire…
    Mais à part ça, je trouve que tu as effectivement bien senti l’âme de ce pays.

    Cordialement

    • Bonjour Christiano,

      Effectivement j’avais cru remarquer aussi qu’ils ont de la difficulté à prendre une décision qui sort des règles. Ne serait-ce qu’ajouter une tranche de fromage dans un sandwich qui en a pas au départ, alors que le fromage existe dans l’autre sandwich. Ca les prend au dépourvu et ne peuvent prendre la décision. Mais j’ai aussi été épaté de constater des choses grandioses qu’ils peuvent faire. J’imagine que certains d’entre eux ressortent du lot. Lors des jeux olympiques par exemple. La cérémonie était assez exceptionnelle. Ou par exemple je suis allée voir un spectacle extérieur à Yangsho et j’ai été assez impressionné. Autant ils peuvent être discipliné comme peuple, mais autant que j’ai l’impression qu’ils peuvent faire des choses assez « hors de l’ordinaire ».

      Ah ouin pour les sourires c’est dommage. Je les croyais plus sympa que ca loll. J’ai dû tomber sur les bonnes personnes ou c’est moi qui devait les faire rire, j’ose espérer dans le bon sens. Merci de spécifier la réalité par contre :)

  • Oh bon sang! 😮 Heureusement que tu es ensuite passée aux points positifs, car ta première liste me faisait presque déprimer… >_<
    En tout cas, malgré les points positifs, tout ça ne donne vraiment pas envie. :\
    La "ville" chinoise ne me dit trop rien. Par contre l'arrière-pays regorge de paysages incroyables et très variés, et j'adorerais voir ça!
    Cindy http://came-true.blogspot.fr/ Articles récents…Trucs & astuces #1 : Les indispensables au voyageMy Profile

    • je suis comme toi, les grosses villes chinoises ne sont pas dans les incontournables. C’est pourquoi j’avais privilégié le Yunnan et le Guangxi pour les paysages extraordinaires et la variété culturelle. Et ne t’inquiète pas avec les points négatifs, comme je disais une fois le choc passé c’est vraiment un pays à découvrir. Alors ne laisse pas ces quelques points t’empêcher de faire un éventuel voyage en Chine. Mais si tu peux te pratiquer à voyager d’abord ailleurs, ca devrait être moins pire une fois sur place :)

    • et les chinois au Japon ne crachent pas? De toute manière, ca serait très mal vu car le Japon est tellement propre que même moi je m’y sentais sale avec mes vêtements de voyageur et mon gros sac à dos comparativement aux gens dans le métro qui allait au boulot. À Bejing lors des jeux olympiques, le gouvermement chinois a donné des cours de savoir vivre à sa population dont le fait de ne pas cracher par terre hehe. Il fallait éviter d’avoir l’air mal poli devant les gens de partout dans le monde.

  • C’est vrai que c’est assez choquant de voir que des chiens sont vendus comme nourriture. Mais à part ce côté la Chine regorge tout de même de magnifiques choses. J’y suis allée une fois pour une semaine avec ma famille et on a passé un agréable séjour. En tout cas, on ne demande qu’à y revenir et cette fois-ci pour une période plus longue.
    Cynthia@voyageamateur.com Articles récents…Nos conseils pour découvrir le BrésilMy Profile

    • tu as bien raison Cynthia, la Chine une fois les petits chocs culturels passés est vraiment un pays génial à découvrir. Je ne pense qu’à y retourner aussi, il y a tant à voir. :)

  • Excellent billet.
    100% en phase sur les premiers points, ce sont d’ailleurs les 4 principales choses que j’aurais noté 😉

    Concernant la bouffe en Chine, c’est clairement pas le pays qui m’a le plus attiré pour sa cuisine et c’est surtout l’endroit où j’ai mangé les pires choses de ma vie … :(
    Blog Articles récents…Carnet de voyage: une semaine en SicileMy Profile

    • Et pourtant à ce qu’on dit la Chine aurait une des meilleure cuisine. Pour ma part également, je suis souvent tombée sur des choses weirds et dégueux.Surtout quand on comprend pas le menu et on prend a hasard hehe. Merci pour le commentaire positif sur le billet :)

  • Bonjour Rachel,

    Super cet article !!
    Je dévore pas mal de blogs voyage, le tien vaut le coup aussi :)
    J’ai déjà eu un aperçu de ces immenses différences culturelles entre notre Occident et la Chine, notamment par le blog Novo-monde de Fabienne et Benoît. Cracher par terre à côté de mes chaussures ? Ouh là ! Laisser les papiers dans la nature ? Ouh la ! lol, mais c’est si enrichissant de s’ouvrir à d’autres choses, d’autres visions. Le pire pour moi je pense, serait les toilettes, je suis une psychopathe des toilettes : faut que personne me voie, m’entende, faut pas que ça soit sale, alors tu vois l’horreur ^_^
    Concernant les chiens, je risque d’en choquer certains, mais ça ne me choque pas plus que ça qu’ils soient mangés (tant qu’ils ne souffrent pas et qu’il n’y a pas torture genre écorchés vifs, ça non, pour aucun animal !). Je n’ai pas de chien mais j’en ai eu quand j’étais ado. C’est tout autant de la nourriture que le cochon, la vache, le veau (un bébé !!), le poisson. N’oublions pas qu’en France, nous choquons beaucoup de monde en mangeant des escargots et des grenouilles ! C’est une question de culture. Pour répondre à des commentaires que j’ai lus, ok les chiens ça peut choquer parce qu’ils ne sont pas élevés pour être mangés, comme nos vaches, cochons, etc. Mais pour moi, c’est kif-kif, et si je suis devenue végétarienne, ce n’est pas pour rien (éthique et pour ma santé) : l’animal n’a pas à être élevé pour nous nourrir :( En Inde, il est impensable de manger une vache…. Culture culture 😉
    Marjorie@Histoire à Vivre Articles récents…Est-il possible de voyager en famille toute l’année ?My Profile

    • Bonjour Marjorie. Merci pour ce commentaire qui est très apprécié :)
      Ahaha oui pour moi aussi ce fut la pire chose les toilettes. L’odeur qui restait collé sur nos vêtements et nos chaussures, sans compter l’intimité, nous répugnait tellement qu’à la fin on préférait aller derrière le bâtiment, dehors directement. Mais bon je présume que les toilettes publiques ne sont peut-être pas tous ainsi dans toutes les provinces et villes.

      Concernant les chiens ton commentaire ne me choque aucunement, car rationnellement tu as tout à fait raison et j’en suis consciente. Mais émotionnellement j’ai un peu de mal à m’y faire car j’aime vraiment trop les toutous et ici ils sont vraiment un animal de compagnie. Mais je n’aime pas non plus pour aucun animal savoir qu’il servira de repas. Je travaillais dans une poissonnerie avant pendant 5 ans et jamais je n’ai été capable de prendre un homard vivant et le faire cuire. Je demandais à mes collègues. Alors pour les chiens je n’aimais pas trop imaginé qu’il allait dans quelques heures servir de repas. Je mange un peu de viande, mais je serais incapable d’en élever moi-même pour les tuer ensuite. J’aime trop les animaux et je développe une affection pour ces derniers. Pour les chiens, c’est juste une question d’affection envers cette espèce et du fait que nous ne sommes pas habitué à cela qui crée ce malaise. Mais tu as bien raison, un chien ou une vache peut tout aussi bien être de la nourriture dans une culture ou une autre.

  • Coucou Rachel,
    Je dois dire que ton article est surprenant ^^ J’ai beaucoup voyagé en Chine et j’ai eu un véritable coup de coeur pour ce pays vraiment fascinant que j’adore !!! Je comprend qu’on puisse être un peu « choquée » par certaines coutumes, moi aussi j’étais un peu dérangée par le faite qu’ils crachent dans la rue par exemple, même si c’était largement plus supportable qu’en Inde ^^
    Evites peut être juste de dire que les caractères chinois sont « incompréhensibles » je sais qu’ils sont très difficiles à apprendre mais de là à dire incompréhensibles peut être pas 😉
    Et n’oublie pas qu’ils sont plus d’1 milliard 500 millions d’habitants dans le pays alors du coup ils essayent de trouver leur place comme ils peuvent mais c’est vrai que ça peut vite être le chaos !
    Hanae Articles récents…Voyage au cœur de la ville aux mille temples: KyotoMy Profile

    • Je suis bien d’accord avec toi, car de tous mes voyages la Chine est vraiment un de mes plus grands coups de coeur. Je suis impatiente d’y retourner. Mais les premiers jours, le clash entre les deux cultures étaient si grands que j’ai ressenti un sentiment que je n’avais jamais ressenti. Mais elle a tant à offrir. C’est un des rares pays que j’ai visité que je me dis que je dois absolument remettre les pieds. Mais elle, cette incompréhension face à nos propres repères choque. De leur côté ça doit être pareil. Mais d’un autre côté je voudrais tellement en comprendre ses subtilités. J’ai laissé le mot incompréhensible, mais j’ai écrit qui ‘m’était incompréhensible, car il était bien question de moi face à la langue. Mon sentiment de ne rien y comprendre. Merci pour ton commentaire Hanae et bienvenue sur le blog :)

      • Comme quoi on peut avoir des ressentis très différents face à un pays :) En même temps je l’ai découvert quand j’étais encore jeune donc peut être que le choc était moins grand ! J’étais toujours ravie de pouvoir faire de nouvelles découvertes et j’apprend le chinois depuis plusieurs années peut être que cela joue également 😀 Peut être qu’en te plongeant dans certains livres de culture chinoise ou d’histoire cela t’aiderais à mieux comprendre le pays?
        J’ai vécu des choses incroyables dans ce pays, la prochaine fois que tu y vas je te conseille de faire un tour au Sichuan, c’est un de mes plus beaux souvenirs (grâce au volontariat avec les pandas je pense :p)
        Mais j’ai été surprise par ton article car pour moi le choc n’avait pas été aussi fort donc ça fait tout drôle de se replonger dans ce pays :)
        A bientôt en tout cas 😀
        Hanae Articles récents…Voyage au cœur de la ville aux mille temples: KyotoMy Profile

        • Bonjour Hanae,
          C’est vrai. Un même pays peut vraiment nous faire vivre des choses totalement opposées du point de vue des émotions. Parfois c’est même lorsque l’on revient dans un pays qu’on vit les choses et voit les choses différemment. Par exemple, ma première visite de Vientiane au Laos je n’ai vraiment pas aimé alors que lors de mon deuxième passage j’ai été agréablement surprise et j’ai même un heureux souvenir de cette ville. Lorsque je retournerai en Chine je ne vivrai plus cet inconfort qui a duré d’ailleurs très peu de temps. Déjà après deux jours je me sentais mieux dans le pays et j’avais un peu plus compris le fonctionnement utile pour la voyageuse que je suis. Quand on arrive dans un nouveau pays, il nous faut toujours un petit moment d’adaptation pour saisir ce dont nous avons besoin pour fonctionner. La Chine m’avais juste un peu saisi.

          C’est clair qu’apprendre la langue est un plus et offre une autre relation avec le pays. J’ai pas l’énergie pour m’y mettre je dois dire, mais au moins maintenant je connais les chiffres en chinois (avec les doigts) ce qui fait déjà une différence de mon arrivée où je ne comprenais rien à leurs mimiques hehe.
          Je m’intéresse tout de même à tout ce qui est culturel et historique alors je comprends tout de même certaine chose. Mais c’était plus dans le code de vie et des petits trucs du quotidien que j’avais eu un peu de difficulté à m’adapter. J’aime pas trop devoir faire mes besoins devant les gens…la pudeur occidentale bien ancrée prend un temps avant de disparaitre je présume :)

          Le Sichuan c’est clair que j’irai. Lors de mon premier passage j’hésitais entre le Yunnan et le Sichuan. Mais je suis allée avec le meilleur prix du billet d’avion pour mon arrivée au pays et mon départ vers Bangkok par la suite. Mais c’est une des provinces qui m’attirent énormément. j’ai eu un bref apercu de la culture tibétaine au Yunnan, alors j’ai bien hâte dans voir davantage dans le Sichuan. Ca dû être toute une expérience de volontariat ça! Wow des pandas!
          À bientôt certainement et toujours un plaisir de partager des expériences ou émotions différentes face à un pays.

  • Je viens de tomber sur cet article via Google +.
    J’ai bien rigolé à la lecture de certains points, ce qui m’inquiète un peu c’est qu’après presque 4 ans en Chine je ne suis même plus choqués par de nombreuses choses.

    • on finit par s’habituer à tout faut croire hehe.. sincèrement je fus choquée les premiers jours mais après tout roulait :)

    • ahaha tu n’as pas eu de chance, je n’ai entendu péter aucun chinois heureusement :) j’essaierai de tendre l’oreille la prochaine fois que j’y vais hehe… quoique je ne suis pas certaine de vouloir les entendre looll

      • j’ai déjà une petite idée ce qu’est la chine grâce à ton article Rachel. je me demande ce que je découvrirais d’aussi spécial a mon tour. puisque bientôt j’irais en chine poursuivre mes études à Shanghai. Mais j’ai déjà eu une toute petite expérience quand j’étais adolescente avec des chinois logés dans notre demeure dans mon pays. ils salissaient nos escaliers avec leurs crachats. Et ils avaient une drôle de façon de converser comme s’ils voulaient lutter et cela m’effrayait au début. ( j’avais des palpitations. Et une autre remarque que tu n’as pas suggérer Rachel, ils ont une effrayante façon soit de frapper à ta porte, soit de retentir la sonnerie. ils cognent ou ils sonnent sans arrêt, brutalement tu as l’impression que c’est une visite de braqueurs ou de grévistes.

        • Bonjour Francoise,

          Oui ils ont de drôles de manière, mais bon ca fait partie de ce qu’ils sont. Il faut croire que malgré mes petites frustrations parfois dans leur manière d’agir, j’aime beaucoup ce pays. Et j’ai rencontré beaucoup de Chinois vraiment gentils et curieux :) Je viens d’y revenir encore et je prévois d’y retourner dans mon voyage d’un an en 2018 pour un certain temps.
          Je n’ai pas remarqué cette manière de frapper ou de sonner. Ca m’est pas vraiment arrivé. Mais j’avoue que ca doit être assez particulier. S’ils ont la même intensité que de signifier leur présence avec le klaxon de voiture, je peux très bien imaginer. Ce sera certainement une super expérience de faire tes études là-bas :) Si tu veux bien, tu viendras me redire comment ca se passe finalement.

Laissez un commentaire

CommentLuv badge